Génération infertile est un site évolutif, qui grandit avec moi, sa conceptrice.

 

Lorsque je l'ai créé, j'avais 32 ans et il m'a semblé utile de m'adresser à une génération qui est en âge de concevoir son premier enfant. Néanmoins, les ressources que vous y trouverez peuvent concerner toute personne atteinte de troubles de la fertilité, quel que soit l'âge.

Parce qu’autour de moi, de plus en plus d’histoires se ressemblent.

Parce qu’autour de moi, les femmes sont de plus en plus nombreuses à souffrir en silence.

Parce que moi aussi, je fais partie de cette génération INFERTILE.

WARM WELCOME...

MON HISTOIRE

La médecine m'a laissée tomber. Je n'attendais pas grand chose pourtant. Juste des réponses. Parce que je suis comme ça. Je ne supporte pas d'avoir des symptômes sans en connaître les causes. Je cherche sans cesse à comprendre.

 

Oui mais voilà, on m'a dit : "c'est comme ça et pas autrement. Il va falloir vous y faire, faire le deuil d'un enfant biologique, participer à des groupes de discussion pour gérer la situation au mieux". On m'a donnée une petite tape sur la main et on m'a laissée là, en pleurs, sur le lit d'hôpital, après une batterie d'examens qui n'ont jamais pu prouver la raison de mon infertilité soudaine.

 

Cela fait 9 ans que l'on m'a diagnostiqué une insuffisance ovarienne précoce idiopathique (sans cause médicalement explicable) et que je cherche par moi-même les réponses. Heureusement que certaines pratiques alternatives ont pu nourrir ma réflexion. Progressivement j'assemble les pièces du puzzle et me fait ma propre conclusion. Mais ce que j'ai surtout appris, c'est qu'il faut croire en soi-même, en ses intuitions, aux messages que notre corps nous envoie. 

Longtemps partagée entre l'adoption et l'envie de connaître la grossesse, j'ai finalement opté pour l'adoption d'embryon (ou don d'embryon). Après des années de relations rythmées par des indécisions et craintes liées à une parentalité non biologique à deux, je me suis lancée dans un parcours en solo, en Espagne. Vous trouverez les étapes de ce parcours à la rubrique "Le blog" et sur le compte Instagram generation.infertile .

Et vous, quelle est votre histoire ?